_cole.jpgLors d'un déplacement en Lozère sur le thème de l'école, le Président de la République, a promis qu'il n'y aura « aucune fermeture de classe » dans les écoles primaires à la rentrée 2012, « c’est un moratoire ». Et pourquoi pas dès la rentrée 2011 ? Le Président a-t-il oublié que son gouvernement a acté pour la rentrée prochaine la suppression de 1500 classes dans l’élémentaire ? Ce ne serait pas un problème, il suffirait de ne pas rayer d’un trait de plume de 1,8 milliards d’euros par an pour l’Etat de recette fiscale, par l’allègement de l’ISF…

Obligé de prendre en compte la mobilisation nationale des parents, et de toute la communauté éducative contre la casse de l'école programmée par le gouvernement ?