Communiqué des élu-e-s du groupe communiste et citoyen

Urgences_1_.jpgAlors que plus de 100 familles sans toit ont trouvé refuge aux urgences des hôpitaux d’Ile-de-France en six semaines, signe de la crise de l’hébergement d’urgence, selon une étude de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), la démission du président du Samu social, Xavier Emmanuelli, acte de protestation contre le désengagement de l’Etat montre la gravité de la situation.

L’aide d’urgence aux plus démunis rencontre de grandes difficultés depuis les réductions drastiques des moyens alloués par l’Etat à l’hébergement d’urgence annoncées en mai. Au Samu social, le nombre des nuitées financées en hébergement hôtelier a été amputé de 25%. Le 19 juillet donc, Xavier Emmanuelli, fondateur du Samu social de Paris et ancien secrétaire d’Etat, a décidé de claquer la porte de la présidence du Samu social.

La situation est particulièrement dégradée en Ile-de-France et dans notre département, nous avons alertés à plusieurs reprises sur ce sujet à travers notament un vœu adopté en Conseil municipal à l’initiative de notre groupe.