Quand M. Copé est à bout d’arguments, il remplace le débat démocratique et l’expression politique en cloaque où les idées et les propos nauséabonds fusent. Hier, il appelait les électeurs du FN à voter pour les candidats de l’UMP aux législatives. Car « quand on vote Front national, on a la gauche qui passe » et « on a Taubira ».

Le président de la République a changé, mais les habitudes de l'UMP et de son président semble avoir du mal à changer, pour ce qui concerne l'utilisation de boucs émissaires. L'attaque menée contre la garde des sceaux dans le seul but d'amener l'électorat du FN vers l'UMP. La facilité avec laquelle la droite porte les habits de la xénophobie du FN et de la haine sociale, nécessite à l'occasion des prochaines élections législatives des 10 et 17 juin la défaite la plus cinglante. Quoi de mieux pour cela que le vote Front de Gauche?