urne-hdef.1177197036.jpgL’assemblée nationale a adopté le 6 juillet le projet de loi fixant le nombre des conseillers territoriaux de chaque département et de chaque région. Ce texte, corollaire de la réforme des collectivités, fixe le nombre d’élus qui siégeront en 2014 dans les conseils généraux et régionaux. Ces effectifs ont été établis par le Gouvernement en dehors de tout critère précis, dans l’opacité la plus totale, et vraisemblablement en fonction de considérations électorales.

C’est ainsi que deux départements éloignés ayant une population très dissemblable pourraient compter le même nombre de conseillers territoriaux. Ainsi, le Val-de-Marne dont la population est de plus d’un million trois cent mille habitants serait représentée par trente-neuf conseillers territoriaux, soit autant que le Loiret, qui n’en compte que 650 000, autrement dit la moitié. Le calcul est rapide : il y aura un représentant au conseil général du Loiret pour 17 000 habitants contre un pour plus de 33 000 pour le Val- de-Marne. Est-ce là, la vision d’un développement égalitaire du territoire selon le gouvernement ?