Bienvenue sur le blog de
élus communistes de Fontenay

Mot clé - règle dor

Fil des billets - Fil des commentaires

Tribune d’économistes contre le traité budgétaire européen

Pouvoir_d__acaht.jpgNous reproduisons ici cet appel de plus de 120 économistes qui se prononcent contre le Traité budgétaire européen. Ils dénoncent un traité "porteur d'une logique récessive qui aggravera les déséquilibres actuels" et appellent François Hollande à ne pas poursuivre la politique d'austérité de ses prédécesseurs. Les signataires révèlent une grande diversité académique, avec notamment des économistes très reconnus comme : Frédéric Boccara, Marc Bousseyrol, Laurent Cordonnier, Denis Durand, Guillaume Etievant, David Flacher, Bernard Friot, Jean Gadrey, Jacques Généreux, Bernard Guerrien, Michel Husson, Sabina Issehnane, Florence Jany-Catrice, Esther Jeffers, Paul Jorion, Pierre Khalfa, Dany Lang, Philippe Légé, Frédéric Lordon, Christiane Marty, François Morin, André Orléan, Dominique Plihon, Christophe Ramaux, Gilles Raveaud, Jacques Rigaudiat, Dominique Taddéi, Stéphanie Treillet.

Lire la suite...

 

Notre règle d’or le Service Public !

notre_regle_dorHumaindabord.pngLa note de la France dégradée 5 jours avant le sommet antisocial proposé par la droite au pouvoir, voilà qui tombe à pique pour justifier l'adoption accélérée de sa règle d'or ainsi qu’une austérité accrue. Il est temps que le pouvoir arrête de se défausser sur la crise en refusant ses responsabilités. Cette crise ne vient pas de nulle part, mais de son obéissance aveugle aux desiderata des marchés financiers. Il faut immédiatement reprendre le contrôle public des banques françaises, c'est indispensable pour les investissements des collectivités territoriales comme des particuliers. L'obsession primordiale de la baisse de la dette, des déficits et des dépenses publics est incompatible avec l'urgence de répondre aux besoins sociaux. La raison et la responsabilité à gauche commandent de rompre avec cette obsession. Et c’est ce que nous faisons à Fontenay le budget 2012 ne se fera pas au rabais les investissements nécessaires aux fontenaysiens seront engagés. Car notre volonté est de faire vivre et renforcer le service public ce « patrimoine de ceux qui n’en n’ont pas ».

Lire la suite...

 

Le service public : une règle d’or pour l’avenir !

                               Par Martine Antoine et nathalie Coupeaux, Ce samedi s’est tenu la traditionnelle fête de la rentrée à la salle Jacques Brel. Les enfants se retrouvent, les parents aussi. On va choisir ensemble qui son cartable qui sa trousse… dans la bonne humeur, on s’informe auprès du service de l’enfance sur le centre d’initiation sportive ou l’accueil périscolaire, on parle à la diététicienne de la Fontenaysienne, on se renseigne auprès de la directrice de la médiathèque et on visite le médiabus, les plus apprennent à se brosser les dents. Beaucoup de familles viennent aussi retirer leur Pass solidaire qui pourra être utilisé pour la restauration ou le centre de loisirs…

Un exemple concret et positif de nos choix politiques qui privilégient tout à la fois la solidarité en direction des familles, la priorité en direction de l’enfance et le service public.

Lire la suite...

 

Racket gouvernemental sur la formation continue

racket.jpgPour la deuxième année consécutive-alors qu’il n’a que 3 ans d’existence- l’Etat a décidé de ponctionner de 300 millions d’euros le budget du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP). Une nouvelle fois le gouvernement ne respectera pas la loi du 07 janvier 2009 qui lui interdit de s’accaparer les éventuels excédents de trésorerie du FPSPP.

Lire la suite...

 

La croissance nulle de la France est la conséquence de choix politiques

la-crise.jpgL'institut national de la statistique (INSEE) annonce une croissance nulle pour l'économie française au deuxième trimestre. Pourtant et contre toute raison, le ministre de l'Économie François Baroin, devenu une espèce de témoin de Jéhovah de la croissance perdue, continue d'afficher sa confiance et maintient la prévision de croissance de 2% pour 2011.

A la vérité, les principaux responsables du suicide de l'économie française sont aujourd'hui au gouvernement. Ce bilan est le leur. Il a pour origine tout l'argent public détourné vers les banques et le soutien gouvernemental invétéré aux gâchis provoqués par les marchés financiers, détournement assorti d'un plan d'austérité concocté à base de RGPP, de non-remplacement d'un retraité sur deux et de pression à la baisse constante sur le pouvoir d'achat. La croissance nulle de la France n'est pas le fruit du hasard mais bien la conséquence de choix politiques.

Lire la suite...