Bienvenue sur le blog de
élus communistes de Fontenay

Mot clé - justice

Fil des billets - Fil des commentaires

Deux vies brisées : la justice sur le banc des accusés - par Nora Saint-Gal

hausse-du-chomage-inside.jpgDéclaration de Nora Saint-Gal, Adjointe au Maire de Fontenay-sous-Bois, déléguée aux droits des femmes et pour l’égalité

Je n’ai pas souhaité m’exprimer pendant que se déroulait le procès des viols collectifs, commis à Fontenay-sous-Bois, il y a 13 ans. Mais, maintenant que le verdict est tombé, c’est un goût amer qui me monte à la bouche.

L’une des avocates des deux plaignantes a parlé de « naufrage judiciaire ». Naufrage de deux vies brisées, ai-je envie d’ajouter.

Lire la suite...

 

Justice for Mumia

Free Mumia Rassemblement mercredi 22 avril, 18h place de la Concorde Appel du Collectif Unitaire National de soutien à Mumia Abu-Jamal

NON au déni de justice, NON à l’exception Mumia !

La Cour Suprême des Etats-Unis vient de refuser de donner une suite favorable au recours de la défense de Mumia Abu-Jamal demandant la tenue d’un nouveau procès. Ainsi, la plus haute juridiction américaine entérine définitivement le déni de justice dont le journaliste noir-américain est la victime depuis 27 ans, et ce au mépris de la Constitution des Etats-Unis qui garantit à chaque citoyen le droit à un nouveau procès dès lors qu’un candidat est écarté de la sélection d’un jury selon des critères raciaux. Or, dans le cas de Mumia Abu-Jamal, la quasi-totalité des candidats afro-américains ont été récusés par le Ministère Public lors du procès de 1982. In fine, le Jury qui a prononcé la sentence de mort à son endroit était composé de dix jurés blancs et seulement de deux jurés noirs. A l’évidence, le délit de racisme ne peut être mieux caractérisé.

Lire la suite...

 

Indignation et colère après l'annulation d'un mariage

Aujourd’hui, il s’agit donc, pour toutes celles et tous ceux qui se placent aux côtés des femmes, sur ce long chemin que constitue la quête de l’égalité, de faire en sorte que cette décision demeure une triste anecdote et, surtout, qu’elle ne fasse pas jurisprudence. Il s’agit de rappeler que la République, et sa justice, doivent toujours être du côté de celles et ceux qui luttent pour l’émancipation humaine.

Lire la suite...