transports-jeunes-150x150.jpgContrairement à ce qui était acté dans l’accord conclu entre l’Etat et la Région le 26 janvier 2010, acte fondateur de ce chantier de transport en commun, attendu par des milliers de Franciliens, le gouvernement n’a pas inscrit le premier milliard d’euros de dotation dans son budget pluriannuel 2013-2016.

Ce projet est mis en danger : c’est inacceptable. Les liaisons nouvelles de banlieue à banlieue ne peuvent pas attendre, les habitants galèrent soir et matin, dans les bouchons ou sur des lignes insuffisantes cumulant temps gâché, retard, inconfort, fatigue et pollution. Ils veulent disposer de moyens de déplacement modernes efficaces et rapides, rompant l’enclavement de villes ou de quartiers pour lesquels l’accès au travail ou aux études est difficile.