Alain SAOUDIUne enquête de 60 millions de consommateurs révèle des dépassements allant jusqu'à 10 fois le tarif remboursé par la Sécurité sociale. Cette situation, en tant qu'élu mais aussi en tant que professionnel de la santé, est révoltante. Ce n’est pas l’encadrement des dépassements d’honoraires, prônés par certains, qu’il faudrait, mais tout simplement leur suppression. Cette pratique ne m’étonne malheureusement pas. Elle est la conséquence d’une politique d’ajustement des besoins médicaux à la réduction continue des dépenses de santé. L’objectif est le développement du secteur privé : assurances, hôpitaux privés, médecine non conventionnée (secteur 2). C’est la remise en cause de la Sécurité sociale solidaire et du Code de la Mutualité.