Bienvenue sur le blog de
élus communistes de Fontenay

Mot clé - Service Public

Fil des billets - Fil des commentaires

L’Hôpital Bégin va vivre - Martine Antoine

4952166117_a1683a1242_z.jpgCommuniqué du groupe communiste et citoyen de Fontenay-sous-Bois

C’est avec un soulagement que nous avons accueillis la décision annoncée par le Ministre de la Défense de ne pas fermer l’Hôpital Bégin, contrairement aux menaces qui pesaient sur cet établissement depuis plusieurs mois.

Pour nous défendre cet établissement, c’était défendre la nécessité de réponse de proximité. C’est pourquoi nous étions intervenus sur le sujet que notre Conseil municipal a pris position pour défendre la pérennité de l’action de cet hôpital. C’est dans ce même esprit que notre Maire, Jean-François Voguet, s’était résolument engagé en faveur d’une mobilisation, au-delà des clivages politiques, de l’ensemble des élu-e-s des territoires concernés par cette éventuelle fermeture afin d’obtenir un soutient le plus large pour empêcher la fermeture de cet hôpital militaire qui accueille de nombreux patients civils et dont les conséquences seraient terribles pour de nombreux fontenaysiens et val-de-marnais.

Lire la suite...

 

L’ANECR réclame un moratoire immédiat de l’application de la loi Bachelot – HPST

4952166117_a1683a1242_z.jpgEn France, 1/3 de la population renonce aux soins pour des raisons financières et devient ainsi la championne d’Europe en matière d’inégalités de santé.

La loi HPST (Hôpital, Patients, Santé et Territoires – ou loi Bachelot) est la clé de voûte des politiques de privatisation de la santé et de l’Assurance maladie. Après le ministère Bérégovoy, le plan Juppé de 1995 et la loi Douste-Blazy, la loi Bachelot finit le travail et nous conduit vers un système de santé à plusieurs vitesses dans lequel une place de plus en plus importante est offerte au privé.

Lire la suite...

 

Le scandale de l'organisation des inégalités scolaires - par Gilles Saint-Gal

educ.jpgUn rapport d'observations provisoires de la Cour des comptes que Le Monde s'est procuré montre pour la première fois l'injustice de la répartition des moyens d'enseignement sur le territoire que nous dénonçons depuis de nombreuses années. Ce que chacun d’entre nous vivait dans sa chaire au travers des parcours scolaires de nos enfants ou de nos proches est désormais confirmé par un organisme d’état. Les déséquilibres entre territoires et entre populations ce n’est pas l’élucubration de quelques militants.

Lire la suite...

 

Notre règle d’or le Service Public !

notre_regle_dorHumaindabord.pngLa note de la France dégradée 5 jours avant le sommet antisocial proposé par la droite au pouvoir, voilà qui tombe à pique pour justifier l'adoption accélérée de sa règle d'or ainsi qu’une austérité accrue. Il est temps que le pouvoir arrête de se défausser sur la crise en refusant ses responsabilités. Cette crise ne vient pas de nulle part, mais de son obéissance aveugle aux desiderata des marchés financiers. Il faut immédiatement reprendre le contrôle public des banques françaises, c'est indispensable pour les investissements des collectivités territoriales comme des particuliers. L'obsession primordiale de la baisse de la dette, des déficits et des dépenses publics est incompatible avec l'urgence de répondre aux besoins sociaux. La raison et la responsabilité à gauche commandent de rompre avec cette obsession. Et c’est ce que nous faisons à Fontenay le budget 2012 ne se fera pas au rabais les investissements nécessaires aux fontenaysiens seront engagés. Car notre volonté est de faire vivre et renforcer le service public ce « patrimoine de ceux qui n’en n’ont pas ».

Lire la suite...

 

14 250 nouvelles suppressions de postes pour 2012, la rigueur sur l’école publique

fcpe94cols2.jpgCommuniqué de la Fcpe Valde Marne.Au moment où le Parlement s’apprête à examiner la Loi de finances 2012, la FCPE 94 constate que le sort réservé par le gouvernement au budget de l’Education nationale obéît toujours à la même logique libérale de destruction du service public. Le gouvernement a, en effet, décidé une nouvelle suppression de 14 250 postes dans l’Education nationale, sur un total qui concernera 30 401 emplois publics non remplacés l’an prochain.

C’est un mépris clairement affiché à l’égard des dizaines de milliers d’enseignants, de parents et d’élus locaux qui ont manifesté, le 27 septembre, contre la casse de l’Education nationale.Contrairement aux annonces de pause du président de la République, le rythme des budgets de rigueur se poursuit. Depuis 2007, ce seront ainsi 73 200 postes qui auront été supprimés.

Lire la suite...