Egypte_visu.jpgAprès des mois de répression et un nombre dramatiquement élevé de morts et de personnes emprisonnées, le conseil militaire Egyptien s’est "réjoui" du calme très relatif qui régnait lors de la célébration de la chute de Moubarak, un an après. Ce même conseil n’a cessé de s’accrocher au pouvoir contre le mouvement populaire et social afin de préserver l’essentiel du régime despotique et corrompu de Moubarak. L’épouvantail du «complot de l’extérieur», pour imposer un retour à l'ordre policier et des réformes antisociales, ne peut masquer la réalité.