Nora SAINT-GALUne circulaire du Premier Ministre, parue le mardi 21 février, annonce que les termes « mademoiselle » et « nom de jeune fille » disparaîtront des formulaires administratifs. C’est exactement le sens de la mesure que nous avons prise à Fontenay-sous-Bois il y a quelques jours.

Je ne peux donc que me féliciter de cette décision. Cependant, sans aucun esprit de polémique, j’aimerais dire que le Gouvernement ne peut s’exonérer d’une politique en faveur des droits des femmes en prenant cette seule mesure. Car il s’agit avant tout d’une décision symbolique, utile uniquement si elle s’accompagne d’autres mesures, plus concrètes. C’est le sens du Plan d’action pour l’égalité entre les femmes et les hommes que nous avons adopté dans ma ville.