Nora SAINT-GALLes attaques contre les centres d'interruption volontaire de grossesses se multiplient, plus généralement c'est ce droit fondamental des êtres humains à disposer de leur corps qui est attaqué.

Des prières de rues organisées par des courants catholiques intégristes devant l'hôpital à l'attentat dans la nuit du 10 au 11 février dernier visant le siège de l’association nationale des centres d’interruption de grossesse et de contraception (ANCIC), montre un visage inquiétant, pour le moins.