Vous trouverez ici le voeu proposé par notre groupe et adopté par le Conseil municipal d'avril sur ce sujet

place-de-precarite_208X225_.jpgL'Etat a décidé de réduire de façon drastique les crédits alloués aux associations qui gèrent l'hébergement d'urgence. Ce choix a pour conséquence une diminution considérable du nombre de places en hébergement d'urgence. Dans un contexte de crise du logement, ce nouveau désengagement de l'Etat qui a déjà réduit considérablement les moyens qu'il consacre au logement social, revient à faire porter aux collectivités territoriales l'essentiel des efforts à mener en faveur des personnes mal logées ou sans logement. A Paris et en première couronne, 2 163 places ont été fermées depuis cet hiver et l’Etat a demandé au Samu social de réduire d’un tiers ses capacités de prise en charge, alors que les centres d’hébergement sont saturés et qu’il manque 13 000 places d’hébergement en Ile-de-France.