La crise alimentaire, que connaissent les pays du Sahel (Mauritanie, Niger, Burkina Faso, Mali, Gambie, Tchad, Sénégal), est d’une ampleur qui doit nous interpeller et nous amener à rejoindre un mouvement de solidarité internationale qui a besoin de plus de force. Nous proposerons en ce sens, le versement d’une subvention au prochain Conseil municipal. Le choix de « l’humain d’abord », nous permettra de faire face à cette situation dramatique.

Sokona NIAKHATEVous le savez c’est l’un des moteurs de mon action politique et de mon engagement associatif, moteur aussi dans la conception nouvelle que doit avoir la France avec le continent Africain pour que cesse enfin la politique néocolonialiste de la France-Afrique. Le seul choix qui permettra un processus d’émancipation à bâtir en commun afin d’en finir avec la surexploitation économique et l’obstruction politique. Pour que la France s’engage dans un partenariat d’égal à égal avec les pays africains, dans un développement centré sur le social et l’écologique, et la mise en place de conditions concrètes du fonctionnement démocratique.