arnaque.jpgSi par « problème de dette publique » on entend des déficits cumulés par un État dispendieux aboutissant à un stock de dette jugé excessif au regard du PIB – c’est bien ainsi qu’on en parle, non ? C’est bien ainsi qu’on justifie le « pacte budgétaire » ou pacte d’austérité automatique, non ? - alors l’Espagne n’a aucun souci à se faire, c’est même l’un des meilleurs élèves de l’Union européenne !

Voici deux graphiques qui le prouvent. Ils proviennent de cette usine à graphiques qu’est Natixis avec son « Flash économie », ici le numéro du 6 juin, téléchargeable en ligne.