Bienvenue sur le blog de
élus communistes de Fontenay

Voeu pour le maintien de l'agrément de la CNL - Intervention de Jean-Philippe Gautrais au Conseil Municipal

Jean-Philippe GAUTRAISvous trouverez le voeu à la suite de son intervention ou ici. « C’est à se demander ce que la droite a contre les locataires, ceux qui les défendent et le logement en général, tant les mauvais coups se succèdent de ce côté-là des chômeurs à la CNL, personne n’est épargné. A la veille de la trêve hivernale des expulsions locatives les annonces et mesures se sont succédé pour le pire.

Après avoir proposé de réserver une partie des logements sociaux « à ceux qui travaillent », le gouvernement a annoncé qu’il supprimait l’agrément « Association de consommateurs » à la CNL.

Lire la suite...

 

Proposition de vœu relative à la suppression de l’agrément « Association de consommateurs » à la Confédération nationale du logement (CNL)

La Confédération nationale du logement (CNL), l'une des principales associations de défense des locataires est depuis 1980 reconnue comme association représentative du monde consumériste et des consommateurs, en étant agréée par le ministère pour siéger au sein du Conseil national de la consommation (CNC). Le secrétaire d’État à la Consommation, monsieur Frédéric Lefebvre, vient récemment de lui retirer l’agrément d’ « association de consommateurs ». Ce retrait entraîne également la suppression de la subvention d’État de 270 000 euros qui était attribuée à la CNL.

Lire la suite...

 

CNL – Chômeurs : les coups bas du gouvernement en matière de logement – par Jean-Philippe Gautrais

Jean-Philippe GAUTRAISC’est à se demander ce que la droite a contre les locataires, ceux qui les défendent et le logement en général, tant les mauvais coups se succèdent de ce côté-là des chômeurs à la CNL, personne n’est épargné. A la veille de la bienvenue trêve hivernale des exultions locatives les annonces et mesures se sont succédé pour le pire. Membre d'un gouvernement incapable de produire une politique du logement digne de ce nom, Laurent Wauquiez, plus connu pour ses sorties antisociales que son travail au gouvernement, a défendu jeudi dernier, entre autres propositions, l'idée de « réserver une partie des logements sociaux à ceux qui travaillent ». Après avoir proposé l'obligation pour les chômeurs de travailler gratuitement, le voici devenu un multirécidiviste de la haine anti-demandeurs d’emplois.

Lire la suite...