Le bras de fer engagé avec l’ARS et la direction de l’AP-HP pour  exiger que  la décision de fermer le service de chirurgie cardiaque de l’Hôpital Henri Mondor soit définitivement rapportée ne cesse de se tendre.

Malgré les multiples interpellations et après des mois de silence, Claude Evin a daigné  enfin répondre au député-maire, Michel Herbillon,  et a accepté le 14 mars dernier une table ronde avec l’ensemble des parlementaires du département et le président du Conseil général.  Mais rien n’a abouti.

Le directeur de l’ARS et la directrice de l’AP- HP sont restés campés sur leurs positions, balayant avec mépris tous les arguments exposant les risques que cette fermeture ferait encourir pour la santé, la formation et la recherche dans le Val de Marne et tout l’Est francilien.

 

Pour faire entendre notre force et notre détermination, un rassemblement est prévu le mardi 29 mars à 13h30 de l’Hôpital Henri Mondor.