Gilles SAINT-GALLes négociations patronat syndicats ont abouti à un texte dangereux qui est loin de faire l’unanimité. Dès lors quand la presse parle d’accord, le mot est éloigné de la réalité. Comment la presse peut-elle parler d’un accord entre syndicats et patronat alors que de deux des principaux syndicats français la CGT et FO ne sont pas signataires du texte ? Au mieux, ce texte devrait être signé par les représentants du patronat d'un côté, de l'autre par la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC.