Troy_Davis1.jpgLe monde s’est réveillé ce matin sur cette nouvelle : Troy Davis a été exécuté cette nuit, après 5 heures d'attente. Ces dernières paroles ont été celles-ci : « Je ne suis pas celui qui a commis le crime. Je n’avais pas d’arme. Continuez à chercher la vérité » « Ce combat pour mettre fin à la peine de mort n’est pas gagné ou perdu à travers moi . N’arrêtez jamais de lutter pour la justice et nous vaincrons !».

La mobilisation planétaire autour de Troy reflète les doutes persistants sur sa culpabilité et la volonté d’en finir avec la peine de mort. Troy a été exécuté en l’absence de toute preuve matérielle et alors que sept des neuf principaux témoins sont depuis revenus sur leur déclaration initiale en invoquant des pressions policières. Au-delà d’avoir exécuté un énième innocent -plus de 140 ont exécutés ont été reconnu innocent a posteriori – aujourd’hui ce pays est face à un choix : l’humanité ou la barbarie. En tuant Troy, c’est l’Humanité et les Droits de l’Homme qui sont atteints.