En ce 11 septembre nous nous souvenons du président du Chili Salvador Allende et des milliers de chiliens victimes de la répression des militaires putschistes. Nous nous rappelons que dans notre ville les prêtres ouvriers de la Mission de France soutenus par la municipalité, les anciens déportés et de nombreux militants ont accueilli des centaines de réfugiés politiques qui ont apporté ici leurs peines et leur espérance dans une humanité débarrassée de la misère et de l'oppression. Comme le disait ce jour là dans son dernier discours Salvador Allende, l'espoir demeure et "bientôt s'ouvriront de grandes avenues où passera l'homme libre pour construire une société meilleure". Cette phrase est toujours d'actualité.