Le service public local est présent au quotidien dans la vie de tous les Fontenaysiens : de l’extrait d’acte de naissance ou du passeport édité en mairie, aux bébés confiés aux bons soins du personnel de nos crèches ; des enfants qui étudient dans nos écoles maternelles et élémentaires ou qui sont inscrits dans nos centres de loisirs, à l’accès à la culture, aux sports, en passant par tout dispositif relevant de la solidarité.

À Fontenay, on peut aller au spectacle, assister à des concerts ou des pièces de théâtre, profiter d’expositions de qualité dans un écrin culturel d’exception, la halle Roublot, ou se faire une toile dans un Kosmos futuriste, en projection numérique ou en 35 mm ; les activités artistiques et sportives sont multiples et à coût réduit, grâce au prêt des équipements municipaux aux associations et à l’action combinée des quotients familiaux ; les enfants des publics les plus défavorisés peuvent partir en vacances au ski, et nos seniors profiter des activités au sein des clubs de retraités, voire s’envoler à l’autre bout du monde ; les plus en difficulté peuvent faire leurs courses à l’épicerie sociale, notre Resto du Cœur municipal qui ne connaît pas de trêve estivale, et les personnes à mobilité réduite en situation de précarité, bénéficier de notre service de portage de repas à domicile. Les cyclistes peuvent circuler sur un espace public partagé, etc. Tout ça exprime l’étendue de notre offre de service public local…

Le gouvernement vient de mettre en place sa politique de modernisation de l’action publique. Qu’en pensez-vous ?

La modernisation du service public est depuis longtemps au cœur de notre politique. Simplification de l’action publique, développement de l’e-administration sur le site Internet nouvelle génération de notre ville 5 @, accélération de la transition numérique avec notre boucle locale bientôt inaugurée, à savoir l’équipement en fibre optique haut débit de quatre-vingts bâtiments municipaux, dont les écoles de la ville, qui débouchera sur une efficience accrue de notre action au bénéfice du public, réduction de la fracture numérique, notre feuille de route fait plus que coïncider avec les orientations du Cimap… Le mouvement se traduit aussi par la modernisation de nos équipements et de l’habitat fontenaysien, que ce soit au cours d’opérations de construction comme à Barbe, ou de réhabilitation comme avec notre projet de requalification de la Redoute actuellement discuté avec ses habitants au sein du conseil de quartier. Pour la majorité municipale, le service public du XXIe siècle n’est d’ailleurs concevable que si l’on se tourne davantage vers les usagers, les citoyens.

Nous avons ainsi créé des conseils d’usagers, agoras dédiées, espaces d’expression critique, d’échanges et de propositions. Nous allons développer cet outil de proximité qui nous permet d’affiner et d’adapter notre offre en continu aux nouveaux besoins du public.

Enfin, nous multiplions les événements participatifs et réfléchissons à un nouveau dispositif d’expression citoyenne : le droit d’initiative. À notre sens, la modernisation du service public pose avant tout la question de sa démocratisation, d’un service public conçu par et pour le public, tous les publics. Au printemps 2013, nous organiserons des « Rencontres pour Fontenay. Faites la ville ! » pour continuer à bâtir ensemble un Fontenay qui a de l’avenir.

Cette offre de service public diversifiée n’est-elle pas dangereusement menacée dans un contexte de mise sous pression budgétaire des collectivités territoriales ?

Nous avons fait le choix de conserver un maximum de leviers pour garder les moyens d’agir efficacement sur le réel. Par exemple, de nombreuses communes ont délégué la restauration scolaire au secteur privé, qui n’est pas mû par l’intérêt général, tandis que dans notre commune, chaque repas est élaboré sous l’expertise de la diététicienne de nos cuisines municipales, la Fontenaysienne, et est ainsi l’occasion d’un acte éducatif qui relève d’une question de santé publique : prodiguer une alimentation saine et équilibrée à nos enfants.

À contre-courant, nous faisons la démonstration d’un paradoxe, car le coût du service public par habitant dans notre commune est l’un des plus faibles du département… Naturellement, la pression augmente, mais alors que nous sommes en pleine préparation budgétaire, nous ne lâchons rien.

La construction d’un service public moderne doit allier solidarité et compétitivité ? Nous pensons justement que le service public ne peut être performant que s’il est solidaire et s’adresse à tous ! Le service public consiste pour nous en la poursuite du bien commun, la création de lien social et la consolidation du vivre-ensemble dans un cadre de vie d’exception ; bientôt, les Fontenaysiens disposeront d’un nouvel espace de vie bucolique : l’écoparc des Carrières…

À Fontenay, nous poursuivons un objectif d’enrichissement, oui, mais avant tout humain…