Le Ministre de la défense a donc entendu les inquiétudes des élu-e-s et de la population et a rendu sa décision qu’aucun hôpital militaire ne fermerait. C’est une victoire dont il ne faut pas bouder le plaisir, et nous serons vigilants pour qu’elle se concrétise en actes. La santé et la sécurité des patients ne doivent pas être considérées à l’aune de l’exercice comptable de l’austérité.

Dans un contexte où le précédent gouvernement a mis à mal les hôpitaux publics, nous continuons d’exiger un moratoire sur les fermetures et les restructurations d’établissements ainsi que de nouveaux financements pour notre système de protection sociale afin de garantir une qualité de service et d’offre de soins pour tous et par toutes. Ce besoin que combat avec la plus grande férocité la loi Hôpital Patient Santé Territoire et les Agences Régionales de Santé qu’il faut sans attendre remettre en cause et pour ce faire retravailler le Projet de loi de finance de la sécurité sociale.