Quand je dis que nous attendons beaucoup de l’Etat, cela ne veut pas bien évidemment dire que nous attendons tout de l’Etat. Pour notre part, nous sommes résolument déterminés à poursuivre nos actions pour contribuer à cette Politique, dans les domaines qui sont de notre responsabilité

Comme vous le savez, l’orientation de notre Municipalité vise à développer une démarche globale qui articule les actions de Prévention, de Dissuasion, sans exclure quand c’est nécessaire la Sanction et la Réparation.

Nous voulons privilégier la lutte contre toutes les formes d’inégalités, qu’elles soient sociales, scolaires ou professionnelles. Ces inégalités, vous le savez tous, sont le plus souvent facteurs d’exclusion et de marginalisation.

Nous voulons favoriser le Dialogue et la Médiation.

C’est le moyen selon nous, pour que les gens vivent mieux ensemble, dans nos quartiers, et c’est un élément essentiel pour faire reculer le sentiment d’insécurité parmi nos concitoyens.

Nous agissons avec les Partenaires du CLSPD, et notamment les Associations, pour favoriser le maintien et le développement du Lien Social, pour renforcer la responsabilité parentale, et encourager les échanges intergénérationnels, dans le respect des prérogatives de chacun et avec le souci d’établir une complémentarité d’actions.

Et notre Ville ne manque pas d’outils, à commencer par un tissu Associatif important dans tous les domaines et notamment en direction des Jeunes et des personnes en difficulté :

Des Services Municipaux efficaces qui interviennent dans tous les quartiers de notre Ville et notamment le Service Municipal de la Jeunesse avec ses Antennes de Quartier.

Le Service de la Politique de la Ville, et le Point d’Accès au Droit et à la Médiation que nous avons crée dans le cadre du Contrat Local de Sécurité, L’action développée avec le Programme de réussite Educative, en particulier en partenariat avec le collège Jean Macé avec la création de la classe citoyenne s’adressant aux élèves exclus temporairement.

Un Point d’Accueil Ecoute Jeunes qui intervient pour la Prévention des Conduites à Risques notamment dans les Collèges, et qui bénéficie d’un financement conjoint de l’Etat, du Département et de la Ville.

Le Conseil Général prend lui aussi, toute sa part dans le développement de cette politique de Prévention de la Délinquance, avec une augmentation considérable de son Budget consacré à la Prévention, qui a permit notamment de créer 2 postes supplémentaires pour l’équipe d’éducateurs de rues de Fontenay sous bois. Aujourd’hui une véritable dynamique de réseau existe entre les principaux acteurs – Services de l’Etat du Département de la Commune – mais aussi Bailleurs Sociaux et les Associations.

Cette coopération peut naturellement être améliorée et nous comptons beaucoup sur les réunions du CLSPD pour y contribuer, ainsi notre Conseil Local ne doit pas être une grande messe sans suite, mais au contraire il peut être le lieu d’échanges et de réflexion, où chacun apporte -en séance plénière mais aussi dans des groupes de travail - son expérience, ses propositions pour faire vivre au quotidien cette politique. Pour notre part, nous entretenons des relations fréquentes et constructives avec le Commissariat, qui nous le savons bénéficie d’un taux d’élucidation parmi les meilleurs du Département.

Par le passé, nous avons suffisamment combattu la politique du « Tout Répressif », du « Tout Sécuritaire » pour ne pas nous réjouir du ton nouveau de certaines déclarations des autorités de l’Etat

Cela dit, au-delà des intentions, les actes tardent à venir. Je veux rappeler ici notamment la situation de notre Commissariat :

En 1999, lors de la signature de notre Contrat Local de Sécurité, le Commissariat de Fontenay bénéficiait de la présence de 139 fonctionnaires Aujourd’hui il n’y en a plus que 102, soit une baisse de plus de 20% alors que la population a augmenté dans la même période de 6%. Par ailleurs notre Gendarmerie a fermé ses portes ! De plus, un accord avait été pris avec l’Etat, pour stabiliser ces effectifs, sous réserve que la Commune prenne en charges plusieurs missions telles que notamment: - La gestion des pièces d’identité - L’enlèvement des épaves - La Sécurité à l’entrée et à la sortie des écoles - Les objets trouvés

Naturellement nous avons respecté notre part du Contrat … mais les effectifs n’ont cessé de baisser !

Je me suis adressé le 2 juillet puis le 25 octobre dernier à Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, pour lui faire part de cette situation, lui rappelant les engagements du Président de la République de faire de la Sécurité des Habitants une de ses priorités majeures. J’ai également demandé que dans le cadre du recrutement annoncé de 6000 gendarmes et policiers, en 2013, la situation de notre Ville soit réexaminée. Les réponses qui m’ont été apportées ne répondent absolument aux questions posées.

En effet, si les chiffres ne sont pas contestés, il est invoqué une réorganisation des Circonscriptions de Sécurité Publique qui selon le Ministère aurait permit de conserver un taux d’élucidation satisfaisant de 38%

Personnellement, je croyais que nous étions débarrassés une fois pour toutes de cette fameuse « politique du chiffre » dont le précédent Président et son gouvernement nous vantaient les mérites et qui a connu le succès que l’on sait !

Au-delà des statistiques, les Fontenaisiens et les Fontenaisiennes ont le sentiment d’une augmentation de l’insécurité de la vie quotidienne, et du développement des incivilités et des actes délictueux de toute nature. Les habitants de certains quartiers de la ville sont confrontés à des incivilités, à des actes délictueux, à des trafics … De plus, dans la dernière période, nous avons du faire face à une recrudescence de cambriolages, de feux de voitures et de contenaires. C’est donc bien d’une véritable police de proximité, proche des gens et disposant de moyens suffisants, dont nous avons besoin. Le moins que l’on puisse dire c’est que les réponses annoncées ne vont pas dans ce sens.

De ce point de vue, je dois vous faire-part de nos inquiétudes, devant les révélations du journal Le Parisien, concernant une nouvelle organisation des Commissariats

Ce journal croit savoir qu’un projet de fusion des Commissariats existe visant, sous prétextes d’économies à « rationaliser le Champ de la Sécurité Publique » Je souhaiterais profiter de cette séance du CLSPD pour demander à Monsieur le Préfet, s’il peut nous confirmer l’exactitude de ces informations et les conséquences éventuelles pour notre Ville.

Par ailleurs, il faut prendre en compte la situation particulière de Val de Fontenay :

Premier Pole tertiaire de l’Est Parisien, la proximité des gares Sncf et Ratp, et du Centre Commercial, les nombres entreprises qui existent, font se croiser chaque jours des milliers de personnes.

Un lycée et un collège classé en ZEP entraînent la présence de plusieurs centaines de jeunesse. Il s’agit donc bien d’un secteur à risques qui nécessite des mesures particulières, notamment en matière de présence humaine dissuasive et quotidienne. Aujourd’hui, le chômage et la précarité persistent, la crise accentue le manque de repères de beaucoup de nos concitoyens et les conduit à se tourner vers leurs élus pour exprimer leurs craintes, et réclamer des réponses à leurs préoccupations, dont certaines relèvent d’une politique nationale, notamment le droit à la Sécurité pour tous.

C’est pourquoi, plus que jamais les Services de l’Etat, les Collectivités Territoriales et l’ensemble des partenaires du Contrat Local de Sécurité, doivent conjuguer leurs efforts pour lutter avec plus d’efficacité, contre les conséquences, mais surtout les causes, des phénomènes de délinquance, et assurer ainsi la tranquillité publique des citoyens.

L’ébauche de nouveaux axes stratégiques du CLSPD, qui vous est proposée aujourd’hui, va je l’espère, permettre une meilleure cohérence des actions partenariales et inter institutionnelles, pour définir des actions territoriales, transversales en se fixant des objectifs simples, mais concrets d’action contre la délinquance,

Mais nous y reviendrons dans le courant de la discussion.

Je vous remercie de votre attention.