Dans notre ville, qui est un mélange de « nés ici » et de « nés ailleurs », cela prend un sens particulier et nous en sommes fier-e-s. Nous pensons, d’ailleurs, qu’il serait temps de le reconnaître au plus haut niveau de l’Etat, en accordant à toutes et tous les mêmes droits, à commencer par celui de voter !

Cette année, la Quinzaine se clôturera en faisant une passerelle avec le combat pour les droits des femmes : le 25 novembre, des femmes viendront témoigner de leurs conditions de vie et des combats qu’elles mènent pour leur émancipation dans des contextes de crise politique, économique, de conflit et d’occupation.

En cette Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, ce sera un écho aux combats d’autres femmes et l’occasion de mettre à l’honneur des femmes, d’ici et d’ailleurs, qui ne veulent pas rester des victimes et s’engagent pour être actrices du changement !

__Sokona Niakhaté, conseillère municipale déléguée à l’Interculturalité, à la promotion de la diversité et à la coopération décentralisée

Nora Saint-Gal, adjointe au maire déléguée aux droits des femmes et à l’égalité__