En effet, en ces temps de crise, en ces temps où l’avenir génère incertitudes et inquiétudes, rien ne serait pire que de baisser les bras, rien ne serait pire que de reculer sous les coups de la fatalité ou de l’adversité.

Je suis convaincu que notre ville, les hommes et les femmes, les jeunes qui y vivent et y travaillent, recèlent des atouts formidables et un potentiel d’engagement sans limite, permettant de relever tous les défis, pour que nul ne soit exclu du droit au bonheur de vivre.

Ces solidarités et les droits sur lesquelles elles s'appuient marquent profondément notre identité et nos actions. Nous entendons continuer d’agir pour leur donner encore plus de force et faire reculer, ici comme ailleurs, les inégalités sociales et territoriales, pour que les droits des plus fragiles soient reconnus et protégés.

Dans ces conditions… quand elle est combative… la commune constitue le plus souvent pour les habitants un espace de résistance, le dernier rempart contre la dureté de la vie et les accidents de l’existence. Avec les services publics locaux tels que nous les faisons vivre à Fontenay, et dans une Municipalité à vocation solidaire comme la nôtre, chacun sait qu’il fait partie d’une collectivité humaine solidaire. Pour les gens, je crois que ce ne sont pas des mots. C’est très concret. Ils savent que la Mairie fait bloc pour batailler contre la solitude et l’isolement, pour redonner un sens humain au fait de vivre ensemble dans la cité, et pour y vivre en bonne intelligence justement.

Ils savent qu’ils peuvent faire appel à leurs élus et aux services municipaux, en étant sûrs qu’ils seront respectés, écoutés, entendus et défendus. La commune de Fontenay, ce n’est pas une entité abstraite, une administration froide et anonyme, loin des gens. C’est au contraire très vivant. Ce sont des centaines d'agents communaux agissant au plus près de leurs concitoyens, faisant vivre le service public garant d’égalité, avec le sentiment fort de travailler au service de l’intérêt général. Je les salue et les remercie ici ce soir.

A Fontenay, 2012 a été une année positive en matière d'équipements nouveaux : nous avons terminé le parc des Carrières, véritable poumon vert pour Fontenay en plein cœur de ville, nous avons inauguré le nouveau Kosmos, la maison de retraite de la Dame Blanche pour personnes âgés dépendantes, la réfection de l'école Michelet, deux terrains de sport synthétiques. Bientôt, ce sera le tour des 50 logements rue Dalayrac avec une crèche. Nous avons également démarré le grand chantier de la piscine qui sera terminé en 2014 et nous avons décidé une grande opération de requalification du quartier de la Redoute, où une concertation importante avec les habitants a été mise en place.

Ces équipements prennent en compte bien sûr ce qui touche à l'économie d'énergie et sont de haute qualité environnementale. Depuis des années, nous travaillons de cette façon, en ayant toujours à l’esprit la cohérence de notre action multiforme, avec le fil conducteur de la solidarité qui en est le pivot central, et avec l’outil majeur que sont la démocratie citoyenne et le débat au plus près des habitants.

C'est d'ailleurs dans cet objectif que 2013 sera l'année où nous allons réunir, questionner, débattre avec les fontenaysiens sur la ville qu'ils veulent pour demain. Les Rencontres de Fontenay sur le thème "Faites la ville", seront une large initiative où chacune et chacune est appelé à donner son avis, ses suggestions, ses propositions sur l'avenir de Fontenay, notamment dans le cadre de la problématique posée par le Grand Paris. Quels équipements, quels logements, quelle circulation, quels stationnements, quel environnement … à partir du bilan de ce que nous avons réalisé au cours de ce mandat et ceci, afin de nous projeter dans l'avenir. Réfléchir ensemble pour définir ensemble le futur que nous voulons pour notre ville, voilà notre objectif.

Vous le voyez, notre ville va de l'avant !

Est-ce à dire que tout va bien dans le meilleur des mondes ?

Evidemment non !

Il nous faut encore travailler sur certaines questions, comme la circulation et le stationnement. Améliorer encore la démocratie participative, qui est un principe auquel je tiens particulièrement.

Mais il nous faut aussi nous rassembler et nous mobiliser. Des batailles sont à mener.

D'abord celle du Grand Paris. Ce projet comporte, à mes yeux, de grands risques d’aboutir à une ville inhumaine. Nous sommes attachés à construire une ville harmonieuse, nous n’allons évidemment pas y renoncer.

Sur la question des transports, il nous faut nous battre pour obtenir le financement d'Orbival et du tronçon de la ligne Orange, aujourd'hui hypothéqué par l'Etat qui remet en cause l'accord avec la Région. Nous battre également pour le prolongement de la ligne 1 du métro et l'arrivée du Tram à Val de Fontenay.

Autre revendication, celle de la sécurité. La gendarmerie est fermée depuis plusieurs années et les effectifs du commissariat ont baissé de 35 fonctionnaires en dix ans. Manuel Valls a annoncé le recrutement de 6 000 gendarmes et policiers. Il doit donc nous entendre.

Concernant l'emploi, j'espère que les changements survenus dans notre pays permettront d'aller dans le bon sens. Nous allons en tout cas nous engager dans le dispositif "emploi d'avenir" pour les jeunes fontenaysiens.

Nous allons également travailler à la réforme proposée pour l'école.

Cette année encore, nous n'augmenterons pas la fiscalité locale pour ne pas peser sur le budget des ménages. Nous sommes ainsi au-dessous de la moyenne des villes de même importance en ce qui concerne le taux d'imposition, la taxe d'habitation, le foncier bâti et le poids du remboursement de la dette. Cela est rendu possible par notre développement économique.

Alors finalement oui, une ville qui va de l'avant et qui s'est donnée les moyens de sa politique avec une équipe très ouverte.

Les élus fontenaysiens ont des personnalités et des convictions différentes. Cela n’est évidemment pas toujours facile. Le débat est parfois rude, mais c'est passionnant et enthousiasmant ! Et s’il y a une chose dont je suis bien convaincu, c’est que de la différence naît la richesse. C’est que l'échange, argumenté, respectueux des uns et des autres, est le meilleur moyen de définir ensemble ce qu’est l’intérêt général. À Fontenay, nous avons une grande et longue pratique de l’union et du débat. Vous pouvez être assurés que je serai en première ligne pour les préserver comme la prunelle de nos yeux, pour faire gagner le pari de l’avenir à Fontenay et aux Fontenaysiens.

A l’aube de cette année nouvelle, je veux renouveler à tous nos concitoyens l’assurance qu’ils nous trouveront toujours au premier rang de l’action pour restituer aux citoyens, proclamés libres et égaux par la République fondatrice, les services publics justes et performants dont ils ont la plus urgente nécessité en ce moment.

Une nouvelle année, c’est l’espoir du bonheur et des succès qu’elle peut nous apporter. C’est sur ces mots d’espoir, de bonheur et de succès que je voudrais conclure.

Très bonne année 2013 à tous !

Bonne année à Fontenay-sous-Bois, à la République et à la France !