C’est le message délivré par la délégation d'enseignants et de parents d’élèves de la ville qui accompagné de Pascal Clerget et Michèle Legauyer ont réclamé l'ouverture d'une classe de Seconde supplémentaire pour le lycée pour éviter la surcharge des 10 classes existantes composées pour le moment de 35 élèves chacune.



Nous demandons au recteur de recevoir une délégation des enseignants en grève pour permettre l’ouverture d’une classe supplémentaire en seconde, après les premières mesures d'urgence de cet été, le temps n'est pas à la pause. La mise en place de mesures complémentaires est nécessaire dès cette année scolaire.

Nous sommes attachés à la relance et à la refondation de l'école publique, cette promesse ne peut être compatible avec l'austérité budgétaire programmée par le traité européen et la réduction des déficits à 3% des 2013. 35 milliards d'euros à économiser, c'est 2 fois la totalité du budget consacré par l'État à l'enseignement primaire public. Bataille pour l'avenir de l'école et refus du pacte budgétaire européen sont les deux jambes d’une même aspiration : l'heure ne doit pas être à la réduction de l'investissement public.

Vous trouverez ci-dessous le courrier adressé par Jean-François Voguet au Recteur de l‘académie de Créteil puis le communiqué des syndicats enseignants du lycée Pablo Picasso.

Monsieur le Recteur,

Permettez-moi de vous interpeller sur la situation du lycée Pablo Picasso, à Fontenay-sous-Bois et notamment sur les dix classes de seconde qui comptent aujourd’hui chacune 35 élèves. Cette situation n’est pas acceptable.

Je vous rappelle que ce lycée à de bons résultats, tant au niveau des bacs généraux que des BTS. Cette réussite est due, en partie, à des effectifs limités à 32 élèves en classe de seconde, justifiés par la mixité sociale et des niveaux très hétérogènes ainsi qu’à un travail sérieux et personnalisé de la part des enseignants.

Cette réussite reste fragile. Tout le travail entrepris risque d’être remis en cause par des effectifs plus importants.

Devant cette situation, les enseignants ont déposés un préavis de grève pour aujourd’hui et vous ont demandé audience en urgence pour l’ouverture d’une onzième classe de seconde. Ils ont également décidé d’une grève le jeudi 6 septembre, jour de l’accueil de l’ensemble des élèves, s’ils n’obtenaient pas satisfaction.

Cette revendication me paraît tout à fait légitime et je la soutiens. C’est la raison pour laquelle je vous demande de bien vouloir recevoir une délégation de ces enseignants, qui sera accompagnée par M. Clerget, premier adjoint, afin d’envisager les solutions possibles.

Persuadé que vous prendrez en compte cette demande,

Je vous prie de croire, Monsieur le Recteur, en l’assurance de ma haute considération.

Sureffectifs au lycée Pablo Picasso : rentrée reportée

Le lycée Picasso de Fontenay sous Bois (94) accueille un public diversifié et bénéficie pour cette raison depuis de nombreuses années d'effectifs en seconde de "seulement" 31-32 élèves par classes.

En cette rentrée 2012, les dix classes de seconde comptent 35 inscrits (dont environ 34 élèves par classe se sont présentés ce matin). La communauté éducative ne peut rester sans réaction face à cette dégradation insupportable des condition d'étude des jeunes fontenaysiens.

Lundi 3 septembre, les enseignants réunis en assemblée générale ont demandé en urgence une audience au rectorat pour obtenir l'ouverture d'une onzième classe de seconde. Cette demande a été assortie d'un préavis de grève pour jeudi.

Le maire de Fontenay Jean-François Voguet, la députée Laurence Abeille et le conseiller général Gilles Saint Gal ont apporté leur soutien à cette demande.

Hier, mardi 4, une délégation a été reçue au rectorat (enseignants, parents d'élèves des deux fédérations, premier adjoint au maire) mais ce soir, mercredi, nous n'avons aucune réponse et regrettons de devoir commencer l'année par une grève.

Nous estimons que notre demande est légitime et que seule une ouverture de classe dans les plus brefs délais pourra nous permettre de poursuivre le travail engagé depuis de nombreuses années pour la réussite de tous nos élèves.

Nous regrettons que le préavis déposé il y a trois jours n'ait pas permis d'éviter la grève.

Une assemblée générale des professeurs est prévue demain matin qui décidera des formes d'actions à venir.

Fontenay le 5 septembre 2012