Bienvenue sur le blog de
élus communistes de Fontenay

Les tribunes libres

Fil des billets - Fil des commentaires

Circulaire Valls : une régularisation au rabais qui ne règle rien ! – RESF 94

resf.jpgPublié sur le site de Fontenay pour la Diversité.

Alors que des délégations de parents d’élèves, enseignants et lycéens se rassemblent aujourd’hui à 14 heures devant la préfecture de Créteil (94) pour apporter leur soutien aux sans-papiers scolarisés et à leurs familles, le gouvernement rend publique la circulaire Valls fixant les conditions de la « régularisation ». Après de longs mois d’attente et quelques échanges inaboutis avec syndicats et associations, la circulaire Valls sort au moment où l’opposition de droite est provisoirement inaudible.

Lire la suite...

 

Transports : « L’État est en grande partie responsable de la saturation »

G_massou.jpgEntretien avec Gabriel Massou, président du groupe Front de gauche PCF-GU-AC au conseil régional d’Île-de-France. L’Humanité Dimanche, 22 novembre 2012.

Le Sdrif adopté par la majorité du Conseil Régional le 25 octobre dernier intègre l’ensemble des projets de transports du Grand Paris Express. Est-ce pour vous un pas de plus vers la concrétisation de ce réseau ?

Lire la suite...

 

Les partis de gauche européens contre l’austérité

Des élus de 14 pays [1], issus des parlements régionaux, nationaux et du parlement européen se sont réunis ce week-end à Paris à l’initiative du Parti de la Gauche européenne, avec pour objectif de faire le point des batailles menées dans toute l’Europe, au moment où la crise financière, économique, et sociale se transforme en crise humanitaire et en crise démocratique. Face à ce constat, Pierre Laurent (PCF/France), président du Parti de la gauche européenne, a mis en exergue la nécessité d’alternatives face aux logiques d’austérité.

Lire la suite...

 

« On est loin de la justice fiscale promise »

'surendettement.jpg'Les députés Front de gauche n’ont pas voté la loi de Finances 2013.''

Gaby Charroux (PCF-Front de gauche) est membre de la commission des Finances de l’Assemblée nationale. Il explique à l’Humanité du 24 octobre, la vraie rupture budgétaire qu’il appelle de ses voeux.

L’Huma : Quel est le sens du vote ?contre la loi de programmation des finances publiques pour 2012-2017? ?

Lire la suite...

 

"La refondation démocratique de l'Union Européenne doit être le combat de la France" -Pierre Laurent au Sénat

MESlhumanitedimanche-couv_2.jpgVous trouverez en cliquant ICI les explications du vote contre le texte des députés du Front de Gauche par André Chassaigne.

Dans l'Europe entière, la ligne de rupture est atteinte. La visite d’Angela Merkel à Athènes, dans une ville en état de siège, est le dernier stigmate de cette rupture sociale et démocratique.

La France compte 5 millions de chômeurs. L'UE en compte 25,4 millions. Partout, le chômage, la précarité, la dévastation industrielle et la casse des services publics sont en pleine expansion.

Nous traversons depuis 2008 une crise majeure du capitalisme financier mondialisé. Si l'UE est tant dans la tourmente, c'est parce qu'elle a été taillée sur mesure pour satisfaire les marchés en crise.

Lire la suite...

 

Etats généraux de la démocratie territoriale : Christian Favier en tire un bilan en demi-teinte

  Sénateur et président du Conseil général du Val-de-Marne, Christian Favier a participé aux états généraux de la démocratie territoriale. Dans une interview à l’Humanité du 8 octobre, il en tire un bilan en demi-teinte.

L’Humanité : Comment avez-vous abordé ces états généraux de la démocratie territoriale ?

Christian Favier : Ces états généraux étaient très attendus par les élus. Nous avons pu y faire entendre nos exigences : maintien des trois échelons de collectivités, besoin d’une réforme fiscale, d’un allégement des normes et, pour ce qui concerne plus particulièrement les élus communistes, l’exigence d’un nouveau mode de scrutin à la proportionnelle.

Lire la suite...

 

La dette publique n’est pas responsable de la crise

dette.pngLes efforts demandés au pays au nom de l'austérité font comme si nous étions tous responsables de la dette. Or les peuples ne sont nullement responsables du creusement de la dette publique. Et celle-ci n'est pas la véritable cause de la crise actuelle. Le matraquage sur la dette est une ruse du capital pour opérer de nouveaux prélèvements sur le travail en nous culpabilisant.

La crise n'est pas causée par les déficits publics Les critères de Maastricht (limitation du déficit à 3% du PIB) étaient parfaitement respectés par l’Espagne, l’Irlande ou encore le Portugal avant la crise. L’Espagne et l’Irlande étaient même en surplus budgétaire.

Lire la suite...

- page 2 de 8 -